Objectif : 22800 / 25000

91 %

Signez la pétition pour dire STOP aux pesticides !


Merci de signer notre pétition

Je signe

Je signe et je serai informé(e) des actualités de la campagne.

Merci pour votre signature!

Invitez vos proches à dire aussi STOP aux pesticides,
aidez-nous en partageant cette pétition

×

Pourquoi signer cette pétition ?


Parce que les pesticides tuent et qu'aujourd'hui nous ne pouvons plus le tolérer. Plus de 20 personnes meurent chaque heure suite à une intoxication due aux pesticides. Les pays du Sud sont le plus touchés car certains produits, interdits chez nous, et particulièrement toxiques pour l'Homme et l'environnement y sont encore vendus.

Alors oui, pour certains enfants jouer peut tuer. Respirer dans un environnement pollué par ces pesticides peut être fatal. Et pour les paysans qui travaillent chaque jour dans des cultures utilisant ces pesticides, l'impact sur leur santé est alarmant : risques accrus de cancers, maladies neurologiques, troubles de la reproduction, et de malformations chez des enfants quand leurs mamans ont été exposées. 

Pourquoi sont-ils utilisés dans les pays du Sud alors qu’ils sont interdits en France ou aux Etats-Unis depuis de nombreuses années ? Il existe pourtant une convention censée protéger les populations, engagée par le Programme des Nations Unies pour l’environnement : la Convention de Rotterdam. Elle offre, en principe, depuis 2004, la possibilité pour un pays de décider quels sont les produits chimiques dangereux qu’il veut bien recevoir sur son territoire et de refuser ceux qu’il n’est pas en mesure de gérer en toute sécurité. Or 73 % de ces produits dangereux sont des pesticides.

Pourtant, dans les faits, les équipes d’Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières constatent sur le terrain que les paysans et leurs familles ont un accès aisé à ces pesticides.

Soutenez avec nous l’application effective de la convention de Rotterdam et signez notre pétition contre les pesticides les plus dangereux.


 


Les signatures recueillies seront envoyées au secrétariat du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), qui est à l’initiative (avec la FAO) de la convention de Rotterdam, pour soutenir le processus de ratification en cours et l’application effective de la convention.


Téléchargez le dossier et le communiqué de presse sur les dangers des pesticides

//www.petition-pesticides.org/app/uploads/2015/03/info-1.png
//www.petition-pesticides.org/app/uploads/2015/03/info-2.png
//www.petition-pesticides.org/app/uploads/2015/03/info-3.png
//www.petition-pesticides.org/app/uploads/2015/03/info-4.png

Témoignages


  • Marie-Monique
  • ROBIN
  • Journaliste d’investigation
  • France

Les premières victimes des pesticides au niveau mondial sont sans conteste les paysans ! En France, après plusieurs décennies d’utilisation de ces produits toxiques et cancérigènes, nous commençons malheureusement à en payer les conséquences sanitaires. Il est totalement injuste et criminel de continuer à distribuer ces produits aux pays du Sud, pour des raisons purement mercantiles. Le pire est qu’il est tout à fait possible de produire de la nourriture pour le monde entier sans utiliser de pesticides.

  • Gonnane
  • MONGALIN
  • Paysan
  • Togo

Dans ma famille, c'est moi qui répands les pesticides sur les cultures sur les tomates et le niébé. Chaque fois après le traitement, je me gratte la peau pendant 8 heures de suite. D'abord, ça commence à me gratter les pieds et ça monte vers les bras. Je tousse aussi beaucoup après le traitement. Je continue à tousser pendant une demi-journée après le traitement. Parfois, la toux commence même pendant le traitement si la direction du vent change. Je ne connais pas les effets à long terme de l'usage de ces pesticides sur ma santé…

  • Valentin
  • BEAUVAL
  • Paysan retraité
  • France

Dans les années 80, j’ai utilisé l’atrazine, un pesticide cancérigène interdit aujourd’hui en Europe, sans avoir conscience de polluer mes terres et celles de mes voisins. Aujourd’hui, la pollution est tellement forte que l’eau des puits des bassins de Layon et de l’Aubance (dans l’Ouest de la France) est impropre à la consommation. Nous sommes obligés de faire venir de l’eau distante de plusieurs dizaines de kilomètres de chez nous. C’est pourquoi je suis passé à une agriculture durable.

Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF) est une association de solidarité internationale, reconnue d'utilité publique, qui agit depuis 1977 pour soutenir l'agriculture paysanne. Chaque année, AVSF soutient 700 000 personnes dans 20 pays du monde. Elle met ses compétences au service des communautés paysannes pour que : les familles ne souffrent plus de la faim, les paysans vivent durablement de la terre et de leurs troupeaux, les communautés travaillent à la préservation de l'environnement et leurs droits soient défendus.